La Co-Intervention

La co-intervention est une modalité pédagogique de mise en œuvre des référentiels et des programmes dans laquelle deux enseignants interviennent ensemble dans une même salle (ou un même lieu) et au même moment.
Dans cette définition, la co-intervention suppose nécessairement un co-enseignement, c'est-à-dire un projet d’enseignement élaboré en commun et en amont de la co-intervention proprement dite : définition des objectifs et des contenus d’enseignement à partir des référentiels et des programmes, choix des moments et des formes de la co-intervention pour atteindre ces objectifs, indicateurs d’évaluation pour l’analyse réflexive de la séance proposée. 
  La co-intervention prescrite dans les nouveaux arrêtés partage avec les EGLS (enseignements généraux liés à la spécialité), tels qu’ils étaient définis par l’arrêté du 10 février 2009, les objectifs suivants : adapter la formation générale aux spécificités professionnelles ; renforcer la cohérence globale de la formation ; montrer que l’enseignement général participe de la formation professionnelle et la conforte ; favoriser la concrétisation de projets collectifs.
L’objectif de ce module est de déterminer, à l’aide d’outils numériques, une équation d’une droite d’ajustement d’un nuage de points associé à une série statistique à deux variables quantitatives et de l’utiliser pour extrapoler des valeurs inconnues.
Le remboursement d'un emprunt est composé du remboursement du capital et du paiement des intérêts. Ce scénario de co-intervention permet d'aborder les intérêts simples et les intérêts composés.
L’information sur le prix d’un produit ou d’un service est primordiale pour le consommateur qui doit pouvoir choisir en toute connaissance de cause et sans avoir à le demander.  
Il est essentiel de bien connaitre son entreprise : son activité, son histoire, son implantation, son rayonnement, ses chiffres, son dress-code, ses valeurs, sa culture, etc.
Il est indispensable, en entreprise, de maîtriser la base des calculs mathématiques et, notamment, ceux liés à la facturation même si ces calculs sont automatisés dans les logiciels de gestion de type PGI.
En présence de nombreuses données, il est difficile de dégager rapidement l'information souhaitée. La représentation graphique s'impose ! Cependant, les données et les types de graphiques sont différents.
Le calcul mental réfléchi nécessite de développer une stratégie et des choix de procédure. Le calcul automatisé est un outil au service du réfléchi.
Ce langage de programmation le plus utilisé dans le développement de logiciels et d'analyse de données a été créé en 1991. Son nom provient de l'émission Monty Python's Flying Circus 

Page 2 sur 3